Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

école de musique-copie-1

Sur la photo et de gauche à droite:

Au premier rang

Roland Charmet                   X        Jean Yves Agnel           Louis Chevalier                 X

Au second rang

Quinonéro. Fairvan et François, Charles Valenti,  Bertrand Agnel, JM Rossignol, Combe,  X   Juan Julio,  Georges San José

Au troisième  rang

J.Cutillas,             Mr Marius Gabriel Imbert,       Saint jal              x             Guy Richard

Au dernier  rang en  haut 

Castillo,  Alphonse San José    X   Denis Milan,  Richert. Jean Paul et Alain,  Pierre Coulon

 

 

M.Marius Gabriel Imbert est né en 1893 à Cheval- Blanc et entre en 1910 à la fanfare de Cavaillon, en jouant du cornet à piston. En effet, c’est à l’âge de 16ans qu’il a eu cette passion et plus tard il monte à Paris ou il travaille la trompette avec Alexandre Courtade soliste à la garde républicaine de l’opéra. La guerre 14/18 survint, interrompant momentanément toutes ses activités musicales, une blessure le prive du front et bien vite la musique reprend ses droits, il est alors chef d’orchestre d’un groupe artistique, c’est ensuite l’armistice et il revient à Cheval Blanc.

En 1934, avec sa femme, ils viennent habiter à Sorgues ou il prend  de suite la direction du Réveil qui change de dénomination le 3 février 1936 pour devenir Le Réveil Sorguais Fanfare. Le président est Marius Bressy et le chef Marius Gabriel Imbert, à cette époque il avait déjà écrit des œuvres musicales : Le Montagnard, Le Vauclusien, Le Gardois, L’Ardéchois, La Marche des Majorettes, Jeune France, Kiri, Le Pélissonais, Provence, Valse des Majorettes, Marche des Plumets Bleus,franc Camarades, etc……
En 1945 le Maire de Sorgues Léon Canonge décide avec son conseil municipal la création d’une école de musique gratuite dont M. Marius Imbert donnera le succès et la renommé que l’on connaît.

Jardinier à  la Pouderie, il cultivait les roses avec autant de passion que celle qu’il avait pour  la musique. C’était un bénévole qui a passé toute sa vie à faire vivre cet art que ce soit  à Cheval Blanc ou il a créé la fanfare « Sirène Chevalblanaise », à Monfavet la salle de musique « Auditorium Marius Imbert » et pour finir à Sorgues ou il fut l’apôtre  de cet art et le père fondateur  de  cette école de musique  qui porte son nom. Celui-ci est gravé  sur une plaque commémorative qui lui est dédiée en hommage à cet immense travail qu’il a accompli durant toutes ces années passées parmi nous.

Nous avons croisé son chemin au Cours Complémentaire  en 1957 où  il fut notre professeur de musique  pendant cette période. D’une  extrême gentillesse avec ses élèves, il communique cet amour de son art à certains d’entre nous qui participèrent à son école de musique et par la suite au Réveil Sorguais Fanfare.

C’est à 91 ans qu’il passe son examen d’entrée à la SACEM et pendant plus de deux heures «  j’ai  subit le traitement imposé par les croches, les doubles croches et de si en la, j’ai  maitrisé les caprices de la blanche qui se prenait pour deux noires et d’un coup de baguette magique la feuille a été remplie » a-t-il dit avec humour en apprenant qu’il avait réussi! Ses œuvres étaient ainsi protégées telles : Lis Olivado, Piano écant, Orchestration en si bémol majeur, Petitioun d’ourchestre, orchestration en fa majeur , etc.….

Cet homme et sa femme pleins de cœur et d’humanisme, ont élevé 28 enfants de la DDASS et se sont efforcés de leur donner une saine éducation basée sur l’exemple et la morale, certains enfants avaient seulement quelques mois lorsqu’ils sont arrivés au foyer familial de M. et Mme Imbert.

Le temps passait et il nous semblait que les années n’avaient pas de prise sur lui, lors de son décès et en hommage, M. Trinquier président départemental résuma : Homme de devoir, bon, généreux, dont l’éternelle jeunesse doit servir d’exemple et dont le nom est gravé dans l’immortalité de la musique à Sorgues et M. Daniel Dijon adjoint au Maire d’ajouter :Tout ce qui souffle et qui a soufflé dans un instrument à Sorgues à été formé par M. Imbert pionnier au service de la musique populaire, il s’est éteint à l’âge de 96 ans laissant derrière lui une trace musicale indélébile.

Tiré des écrits et des photos de Pascal Dujardin et conservés par R.Deymier que je remercie d’avoir mis à ma disposition.

 

F.Quino

 

 


Partager cette page

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de la classe46elargie
  • : les photos de nos rencontres
  • Contact

Recherche

Pages

Liens